Réouverture de la Clinique Droit de cité!

Bonne nouvelle!

Nous avons l’immense plaisir de vous annoncer la reprise des activités de la Clinique Droit de cité à partir de mardi prochain 11 octobre!

La Clinique Droit de cité sera ouverte du mardi au vendredi. Le service d’accompagnement sera quant à lui disponible de 13h00 à 16h30! Bien qu’il soit préférable de prendre un rendez-vous, il sera également possible de se présenter directement à notre local.

Pour de plus amples informations ou pour prendre un rendez-vous:
581-578-1377
intervention@cliniquedroitdecite.org

affiche_web_png_1272x2100

Grand projet collectif portant sur l’accès au droit et à la justice

La Clinique Droit de cité fera partie à titre de partenaire d’un important projet de recherche portant sur l’accès au droit et à la justice!

Voici le communiqué de presse qui fait l’annonce du début officiel du projet:

 « Faire de la justice un projet collectif »

42 chercheurs universitaires et 44 partenaires de la justice s’allient pour réaliser un grand projet sur l’Accès au droit et à la justice (ADAJ)

 

Montréal, le 14 septembre 2016 – L’Université de Montréal annonce aujourd’hui le lancement d’un important consortium de recherche consacré au thème de l’accès au droit et à la justice. ADAJ regroupe 42 chercheurs et collaborateurs de 9 universités et 44 partenaires de la justice. Il regroupe notamment la Cour supérieure, la Cour du Québec de même que le ministère de la Justice du Québec, de nombreuses cliniques juridiques de quartier, le Barreau du Québec, la Chambre des notaires, Soquij et Éducaloi.

« Le but que nous poursuivons est de réaliser toute une série de projets-pilotes susceptibles de remettre le citoyen au cœur du système juridique pour faire enfin de la justice un projet collectif », affirme Pierre Noreau, directeur scientifique du projet, chercheur au Centre de recherche en droit public (CRDP) et professeur à la Faculté de droit de l’Université de Montréal.

Vingt chantiers de recherche sont ainsi lancés simultanément. Ils abordent la majorité des problèmes auxquelles la justice et les citoyens sont confrontés aujourd’hui : la multiplication des citoyens qui se présentent seuls devant les tribunaux, la lisibilité des contrats et des lois, le développement des pratiques de médiation et de conciliation, le développement des mesures de rechanges en matière pénale, l’évolution du recours collectif, la justice sans papier, etc. Le site internet du projet (adaj.ca) décrit l’ensemble de ces grands chantiers. « Chaque chantier met à contribution la compétence des chercheurs universitaires et la connaissance des acteurs du système de justice. C’est une façon de mettre la recherche au service des gens, mais aussi au service de l’institution juridique. On cherche ici des solutions concrètes aux problèmes rencontrés par les justiciables», poursuit Pierre Noreau.

Bénéficiant d’une subvention de 2.5 millions de dollars du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada, ADAJ reçoit également l’appui de 1.4 millions de dollars des différents partenaires du projet. Les travaux du consortium se poursuivront sur une période de six ans. « Il s’agit du plus grand projet de recherche du genre au Canada », souligne Vincent Gautrais, directeur du Centre de recherche en droit public, « et c’est très heureux qu’il se soit développé ici, au Québec. ADAJ est un modèle à suivre. Il prouve qu’on peut construire de véritables ponts entre le monde universitaire et le monde de la pratique juridique. La recherche est clairement mise ici au service du bien public ».

Conçu à l’origine dans le cadre de l’Observatoire du droit à la justice, ADAJ favorise le développement de la relève dans le domaine de recherche sur la justice. « Plus de 150 étudiants assisteront les chercheurs associés au projet », rappelle Jean-François Gaudreault-Desbiens, doyen de la Faculté de droit de l’Université de Montréal. « Le projet ADAJ sera un véritable laboratoire, tant sur le plan de la recherche et de la formation que sur le plan de l’action et du changement ».

– 30 –

Renseignements :               Kilicom Relations publiques

 

Ann-Julie Dion                                    Stéphanie Quirion

514 845-8222, p. 224                        514 845-8222, p. 223

ajdion@kilicom.com                         squirion@kilicom.com

Nouveau coordonnateur!

La Clinique Droit de Cité vous présente son nouveau coordonnateur Maxime Couillard, à l’emploi depuis le 1er juillet!

IMG_2070

Pour le contacter, voici les coordonnées de la Clinique:

intervention@cliniquedroitdecite.org
581-578-1377

Théâtre Forum – 21 mai 2016

Théâtre Forum

Le Comité du 3 septembre, vous convie à une activité de théâtre forum pour comprendre, réfléchir et trouver des solutions aux problèmes soulevés par certains types d’interventions policières qui sont sources d’injustices pour les citoyens et citoyennes. Les participants seront invités à se prononcer sur la façon dont ils souhaiteraient que ces interventions se déroulent idéalement, ainsi qu’à réfléchir et débattre sur des pistes d’amélioration des relations entre citoyens et policiers. Un léger goûter sera servi!

Le théâtre forum est d’abord une pièce de théâtre qui met en scène des réalités connues du public illustrant des impasses. C’est ensuite un forum où, dans un contexte convivial, les spectateurs sont invités à intervenir à certains moments de la pièce pour proposer des solutions. Pour les spectateurs-participants, le théâtre forum permet de tenter de changer les situations qui leurs semblent injustes en intervenant directement dans la pièce en improvisant leurs solutions.

C’est dans ce cadre que nous vous invitons venir vous exprimer concernant les interventions policières! Vous êtes également les bienvenus si vous souhaitez vous impliquer avec le comité !

Assemblée générale annuelle – 9 juin 2016

AGA droit de cité juin 2016

C’est le 9 juin prochain qu’aura lieu la première assemblée générale annuelle de la Clinique d’accompagnement juridique Droit de cité!

Il s’agit d’un moment important où nous espérons pouvoir compter sur la participation du plus grand nombre de personnes. La Clinique étant encore un jeune organisme, la participation des membres n’en est que plus importante. D’ailleurs, il sera possible de devenir membre de l’organisme directement sur place.

L’événement aura lieu à 19h00, au local 174 de la Maison Lauberivière. L’entrée est située au 377, rue St-Paul.

ORDRE DU JOUR

1. Ouverture : Présentation de l’organisme
2. Nomination d’unE présidentE et d’unE secrétaire d’assemblée
3. Lecture et adoption de l’ordre du jour
4. Lecture et adoption du procès-verbal de l’assemblée générale de fondation (23 septembre 2015)
5. Présentation du rapport d’activité 2015 et perspectives 2016
6. Présentation des États financiers 2015-16
7. Prévisions budgétaires
8. Élection des administrateurs-trices
9. Période de questions et varia
10. Levée de l’assemblée

Au plaisir de vous y voir en grand nombre !

Interruption de services à la Clinique Droit de cité

image interruption

Bonjour,

Nous tenons à vous informer que la Clinique d’accompagnement juridique Droit de cité est contrainte d’interrompre temporairement ses services à partir du 4 mars 2016, à cause d’un manque de financement. Nous ne serons donc malheureusement plus en mesure d’offrir des services d’accompagnement juridique aux personnes marginalisées pour le moment.

Plusieurs facteurs ont fait en sorte que la consolidation de notre financement a été très difficile cette année. D’une part, nous ne sommes pas encore admissibles à différentes subventions en raison de notre récente fondation. Les coupures gouvernementales dans les programmes sociaux ont également fait en sorte de réduire les fonds disponibles, notamment pour de nouveaux projets. D’autre part, la nature de nos activités, qui combine à la fois l’accompagnement individuel et des projets collectifs de promotion des droits, rend la correspondance plus ardue avec les critères d’admissibilité de plusieurs bailleurs de fonds. Or, nous sommes convaincus de l’importance d’aider à la fois les individus à se sortir de situations judiciaires lourdes de conséquences, mais aussi de travailler à transformer les dynamiques sociales qui engendrent la judiciarisation et l’exclusion des personnes marginalisées des espaces publics.

Un plan de sauvetage comportant différents aspects pour assurer la continuité de notre mission a été mis en place par les employés, administrateurs et bénévoles de la Clinique. En effet, nous avons envoyé des demandes de soutien à différents ministères et instances publiques, déposé des demandes dans plusieurs fondations privées et fait appel aux cabinets d’avocats et au public. Ces démarches nous donnent de bonnes perspectives à moyen terme, mais ne parviennent pas à éviter une rupture de service dans l’immédiat. Nous espérons avoir la possibilité d’ouvrir nos portes de nouveau sous peu, afin de continuer notre travail auprès des personnes marginalisées qui ont des difficultés liées à la judiciarisation. Nous souhaitons également remercier les nombreux organismes qui nous ont fait parvenir des lettres afin de démontrer leur appui à notre mission. Votre soutien est très précieux et nous aidera beaucoup dans nos démarches!

Pour les personnes qui auraient envie de nous donner un coup de main supplémentaire, vous pouvez visiter la section «nous soutenir» de notre site internet : http://www.cliniquedroitdecite.org/nous-soutenir/ afin de faire un don, devenir membre de la clinique, ou inviter votre organisme à nous envoyer une lettre d’appui, si ce n’est déjà fait. Si vous pensez pouvoir nous offrir un soutien d’une toute autre manière, n’hésitez pas à nous contacter au courriel suivant : intervention@cliniquedroitdecite.org .

À bientôt !